Accueil
Approche SPAGYRIQUE
ACTIFS et PLANTES
CIBLES des ACTIFS
SYNERGIES D'ACTIONS
SPAGYRIE & PSYCHÉ
Concept ARRA
ACCÉS RESERVÉ
Télécharger Dossiers
Herboplanet Complex.
QUANTIQUE ?
LE SILICIUM
Mémoire de l'EAU
Chondroprotection
Dossier Aluminium
Pollution Electromag
News 2012
News 2011
Silicium 2 cibles
IMPORTANCE MOLÉCULE
FONCTIONNEMENT
HISTOIRE du Silicium
DIVERSES FACETTES
Questions Fréquentes
B.E de L.C. VINCENT
PARODONTOLOGIE
LE RESVERATROL ACTIF
Pages THERAPEUTES
Contact
REFLEXIONS CULTURE
Vos Remarques
BIBLIOGRAPHIE
DIVERS ARTICLES
Formulaire de contact
Mentions Légales

 

 

 
 

L’interaction des  

champs électromagnétiques

avec les systèmes vivants

La surface de la Terre forme avec l’Ionosphère un gigantesque résonateur dont les fréquences

de résonance varient en fonction du temps au cours du jour et de la nuit, des saisons, de

l’activité solaire, de l’activité de l’environnement magnétique de la Terre,...

La vie sur Terre est apparue dans cet environnement électromagnétique naturel très

particulier.

Les organismes oc- cupant la biosphère ont utilisé les rythmes de ces champs pour élaborer

leurs propres cycles et leurs propres systèmes de bio communications.

 

Aujourd’hui, l’Homme a mis en place un environnement artificiel (ondes radio, faisceaux de

micro-ondes, rayonnements infra-rouges) modifiant continuellement l’ambiance

électromagnétique de toute la biosphère. L’exposition de la population terrestre à ces

modifications des conditions électromagnétiques naturelles pourrait être un facteur

d’affaiblissement des défenses cellulaires et immunitaires.

 

Les champs électromagnétiques

qui nuisent à la santé

 

Plusieurs chimistes, biophysiciens et biologistes à la pointe de la recherche ont commencé

à démontrer que la forme sous laquelle l’énergie était transmise vers des systèmes vivants

pouvait avoir un effet particulier sur certains mécanismes biologiques [1].

 

Au-delà de la chimie des molécules qui réalise la construction spécifique des tissus vivants,

il faut tenir compte d’un nouveau schéma, peut-être plus difficile à comprendre, de

l’organisation biologique [2]. Ce schéma implique que tous les mécanismes moléculaires et

organiques sont sous-tendus par des champs électromagnétiques de très faible intensité, soit

générés à l’intérieur même des organes vivants (endogènes), soit captés à l’extérieur du

corps (exogènes). En somme, les organes fonctionneraient comme des émetteurs/récepteurs

radio et utiliseraient comme langage des ondes (champs d’ondes) électromagnétiques de

fréquences particulières et modulées par des signaux spécifiques [3].

 

On sait que ce sont principalement les extrêmement basses fréquences (entre 1 et 2000 Hz)

qui ont les effets biologiques les plus importants sur le vivant [4]. Ainsi, l’action des champs

électromagnétiques à extrêmement basses fréquences (E.L.F.) sur la diminution de l’immunité

a été démontrée dans des études sur cultures cellulaires [5]

Une autre étude concernant la mélatonine, hormone sécrétée par la glande pinéale (épiphyse),

a montré qu’une modification des informations électromagnétiques de l’environnement, non

conformes au schéma naturel, modifiait le flux normal de cette hormone [6]. Or, cette hormone

est d’une importance capitale en raison de son pouvoir régulateur dans différents cycles

biologiques. La perturbation de ces cycles biologiques peut affecter nos habitudes de sommeil,

engendrer du stress, diminuer notre habileté à réguler notre système immunitaire, modifier notre

perception du temps,...

 
Les résonances de Schumann

Notre planète se comporte comme un immense circuit électrique. Elle est entourée d’une

épaisse couche de particules chargées électriquement appelée ionosphère. Cette couche

d’air ionisée s’étend sur une épaisseur de 60 à 640 km ; c’est le bouclier qui protège la Terre

contre les vents solaires et les rayons cosmiques. La croûte terrestre, dont le noyau est

majoritairement composé de fer, possède également une charge électrique.

La Terre étant chargée négativement et l’Ionosphère positivement, il se crée dans la cavité entre

les deux une différence de potentiel variable de 200 volts par mètre en moyenne.

Les propriétés résonantes de cette cavité terrestre furent découvertes par le physicien

allemand Winfried Otto Schumann entre 1952 et 1957 [7] [8]. Ainsi, il calcula les fréquences

de la résonance Terre/Ionosphère et repéra la principale onde permanente à 7,83  

Hertz.

Il s’agit pour de nombreux chercheurs et thérapeutes de la fréquence à laquelle le cerveau

humain et l’organisme fonctionnent le mieux. Cette résonance, appelée résonance de

Schumann, se répercute sans fin à la même fréquence entre la surface du sol et l’Ionosphère

et est constamment réactivée par l’activité électrique des orages et des vents solaires.

À tout moment environ 2.000 orages se produisent sur la Terre, chaque rafale de foudre crée

des ondes électromagnétiques qui commencent à tourner autour de la Terre.

 

Elles sont capturées entre la surface terrestre et l’ionosphère. Certaines de ces ondes se

combinent entre elles, rebondissent entre la Terre et l’Ionosphère et deviennent de plus en

plus intenses. Elles créent un véritable rythme naturel qui est à l’origine de la création des

ondes de résonance de Schumann.

 

Aujourd’hui, les scientifiques ont découvert que des variations dans les effets de résonance

correspondent à des changements dans les saisons, l’activité solaire, l’activité de

l’environnement magnétique de la Terre, dans l’eau contenue dans l’atmosphère, et

d’autres phénomènes liés à laTerre.

 
(Source: www.nasa.gov/mission_pages/sunearth/news/ lightning-waves.html)
 

La vie sur laTerre est née dans cet environnement électromagnétique et magnétique

naturel très particulier. 

Les organismes occupant la biosphère ont utilisé les rythmes de ces champs pour élaborer

leurs propres cycles et leurs propres systèmes de bio communications.

 
La fréquence moyenne des ondes de Schumann se situe entre 7 et 10 Hz et correspond à la  

fréquence moyenne des ondes du cerveau de l’homme. Cette corrélation pourrait expliquer

l’évolution physiologique du développement de la vie sur Terre [9]. Il a été découvert que de

faibles modifications cycliques du champ magnétique terrestre servent d’étalon à notre

«horloge interne» et lui fournissent ses points de repère dans les rythmes journaliers

échelonnés sur 24 heures. Cette horloge interne est la glande pinéale dont nous parlions

dans le premier paragraphe. Lorsque cette glande reçoit des informations électromagnétiques

et magnétiques de l’environnement, non conformes au schéma naturel, elle ne sécrète plus

le flux normal d’hormones parmi lesquelles figure la mélatonine et le stress apparaît avec sa

cascade de conséquences.

Aujourd’hui, l’homme a mis en place un environnement artificiel totalement différent de

l’environnement naturel. L’ensemble du spectre électromagnétique est concerné : depuis

les extrêmement basses fréquences (E.L.F.) des lignes à haute tension et des ordinateurs

jusqu’aux rayonnements visibles des éclairages nocturnes, en passant par les ondes radio,

les faisceaux de micro-ondes (téléphones cellulaires, stations radar et satellites et les

rayonnements infra-rouges.

 

L’harmonisation des fréquences naturelles

de l’organisme grâce à

l’Organic silicium bio-activated

 

Nous vivons donc aujourd’hui dans un véritable «brouillard» électromagnétique, électrique

et magnétique : «l’électrosmog». L’exposition croissante de la population à l’électrosmog affaibli

les mécanismes de défenses cellulaires et immunitaires. C’est pourquoi il est important de

toujours avoir un apport suffisant de certaines fréquences dans notre corps et notre

environnement. La restitution de certaines fréquences à la cellule vivante lui permet de fonctionner

de manière optimale. Grâce à ses propriétés électriques particulières, un apport d’Organic

silicium bio-activated permet de renforcer la fréquence harmonisante naturelle de l’organisme.

Résultat : vous êtes plus résistant contre les rayonnements potentiellement nuisibles, votre corps

récupère plus rapidement, vous êtes mieux reposé et le fonctionnement général de votre

organisme est tout simplement meilleur. De plus, l’Organic silicium bio-activated maintient un

potentiel membranaire optimal ce qui permet d’avoir le meilleur niveau d’assimilation cellulaire,

quelles que soient les circonstances environnementales.

 
Références bibliographiques :
 
[1] Smith C.W., Best S. «L’homme électromagnétique», Ed. Pietteur Liège (2002).

[2] Schrödinger E. «What is life ?» Ed. Cambridge University Press, 1967.

Traduction française : «Qu’est-ce que la vie ?», Ed. Christian Bourgeois (1986).

[3] Fröhlich H. « Biological coherence and response to external stimuli » Springer Verlag,

Heidelberg (1988).

[4] I.R.P.A/I.N.I.R.C Guidelines. Health Physics (1988).

[5] Lyle D.B., Schechter P., Adey W.R., Lundak R.L. Suppression of T lymphocyte cytotoxicity

following exposure to sinusoidally amplitude modulated fields, in Bioelectromagnetics, n. 4,

pp.281-292 (1983).

[6] Yellon S.M. Acute 60 Hz magnetic field exposure effects on the melatonin rhythm in the

pineal gland and circulation of the adult Djungarian hamster, in J. Pineal Res., n. 16,

pp.136-144 (1994).

[7] Schumann W.O. und König H. Über die Beobachtung von Atmospherics beigeringsten

Frequenzen, Naturwissensch., 41, 283, (1954).

 

 

www.dexsil.be +32 (0) 71 20 05 90 +33 (0)1 45 62 31 46

 

DEXSIL INFOS OCTOBRE 2013

 

DEXSIL INFO champs electro OCT 2013 bat.pdf
Download

 

  

 

 

 

Top
Borghiero Roger  | r.borghiero@gmail.com