Accueil
Approche SPAGYRIQUE
ACTIFS et PLANTES
ACTIFS : PLANTES
ACTIFS : AUTRES
Détails Actifs "A"
Détails Actifs "B"
Détails Actifs "C"
Détails Actifs "D"
Détails Actifs "E"
Détails Actifs "F"
Détails Actifs "G"
Détails Actifs "H"
Détails Actifs "I"
Détails Actifs "J"
Détails Actifs "K"
Détails Actifs "L"
L-GLUTATHION
LACTASES Enzymes di.
LACTOBACILUS ACIDOP.
LACTOBACILUS BULGAR.
LACTOBACILUS THERMO.
LAMINAIRE Algue
LAURIER NOBLE Laurus
LAVANDULA ANGUSTIFOL
LAVANDE Fine
LAVANDE Vraie
LEONORUS CARDIACA
LEVURE DE BIERE
LIN Linum usitatiss.
LIPASES Enzymes dige
LYCIET Lycium barbar
Détails Actifs "M"
Détails Actifs "N"
Détails Actifs "O"
Détails Actifs "P"
Détails Actifs "Q"
Détails Actifs "R"
Détails Actifs "S"
Détails Actifs "T"
Détails Actifs "U"
Détails Actifs "V"
Détails Actifs "W"
Détails Actifs "X"
Détails Actifs "Y"
Détails Actifs "Z"
CIBLES des ACTIFS
SYNERGIES D'ACTIONS
SPAGYRIE & PSYCHÉ
Concept ARRA
ACCÉS THERAPEUTES
Télécharger Dossiers
Herboplanet Complex.
Prod.hors spagyrie
QUANTIQUE ?
LE SILICIUM
B.E de L.C. VINCENT
PARODONTOLOGIE
RESVERATROL
Ionocinèse
Contact
REFLEXIONS CULTURE
ARTICLES ET LIENS
Vos Remarques
BIBLIOGRAPHIE
DIVERS ARTICLES
Formulaire de contact
Mentions Légales
Dossier TC


 

 

 

L-GLUTATHION   

  


Le glutathion est un dérivé des acides aminés et est produit

naturellement par l'organisme, il contribue au maintien de

l'activité antioxydante.


Le GLUTATHION (l-glutathion réduit) est le plus puissant et le

plus important des antioxydants produits par l'organisme.

Le glutathion sous sa forme réduite étant un tripeptide dont

le poids moléculaire est bas, il peut être facilement absorbé

au niveau intestinal.

Il combat le vieillissement à travers deux voies principales :

l'intestin et la circulation sanguine.

Il protège les cellules, les tissus et les organes du corps et

parvient à le maintenir jeune.

 

Le glutathion est une combinaison de trois acides aminés

(tripeptide) : la cystéine, l'acide glutamique et la glycine.

Son action désintoxiquante s'explique à divers niveaux :

grâce à sa faculté à chéler (chélation = capacité d'un élément

à se lier à un autre) les métaux lourds et toxiques comme le

plomb, le cadmium, le mercure et l'aluminium en les transportant

et en les éliminant du corps ;

il a également une grande capacité désintoxiquante en ce qui

concerne des toxiques comme les drogues, l'alcool, le tabac, etc.

; il rend plus simple et plus rapide leur élimination.

 

De fait, il empêche que ces poisons se lient aux groupes -SH des

protéines des tissus et des enzymes.

Il favorise la disponibilité en fer neutralisant l'effet toxique des

substances exogènes (nitrites, nitrates, dérivés du benzène,

toluène, aniline, etc.) ; 25 à 30 mg de glutathion par jour

suffisent à se désintoxiquer des gras dangereux présents dans

les aliments.

 

De nombreuses recherches ont démontré que le glutathion

réduit est en mesure de protéger le système immunitaire.

 

Avec le vieillissement, la concentration en glutathion présent

dans l'organisme diminue, une baisse  du niveau endogène de

glutathion est relevée dans de nombreuses maladies parmi

lesquelles le SIDA (Kameoka M. et Al. 1996, Marmor M. et

Al.1997, etc.).

 

En augmentant le niveau de glutathion nous pouvons donc

intervenir de manière positive sur le système immunitaire.

 

Les globules blancs sont particulièrement sensibles aux variations

de la concentration de glutathion, avec d'importantes répercussions

sur la réponse immunitaire

(Droge W. et Al. 1994, Villa P. et Al. 2002).

 

La chimiotaxie des leucocytes est également influencée au niveau

du glutathion (Elferink J.G. - De Koster B., 1991).

 

L'utilisation du glutathion dans les maladies à immunodéficiences

comme le SIDA est l'objet d'une série de nombreuses études

internationales.

 

De nombreuses recherches ont été conduites en ce qui concerne

le rôle du glutathion dans des pathologies de type neurodégénératif

comme la maladie de Parkinson ou la maladie d'Alzheimer.

En effet, le cerveau est particulièrement sensible au dommage

induit par les radicaux libres, car, à cause de ses activités, il

produit déjà beaucoup plus de radicaux libres par rapport aux

autres tissus.

 

Le glutathion est l'antioxydant cérébral le plus puissant

(Gutman J.).

Chez les sujets souffrant de Parkinson, on note un niveau bas

de glutathion dans la substantia nigra cérébrale, le siège central

des modifications les plus importantes induites par la maladie.

 

Dans de nombreuses autres affections de type neurodégénératif

comme également dans les lésions traumatiques et dans quelques

maladies mentales comme la schizophrénie, les mêmes altérations

de la concentration de glutathion et de dopamine ont été

rencontrées.

 

Dans la maladie d'Alzheimer en particulier, une augmentation de

l'activité de l'enzyme glutathion peroxydase a été notée.

Elle intervient dans la destruction des radicaux peroxydes, ce qui

démontrerait une production plus élevée de tels radicaux dans la

maladie d'Alzheimer (Anneren G. et Al., 1986). Et vice et versa.

Une telle augmentation n'a pas été observée dans la démence

pour causes vasculaires (Licastro F. et Al., 2001).

 

Toujours en ce qui concerne la maladie d'Alzheimer, une diminution

du contenu de glutathion dans les globules rouges des patients

de sexe masculin a été observée (Liu H. et Al., 2004).

Dans ces cas, l'administration de Glutathion est positive :

a)  Car elle augmente la sensibilité des centres nerveux en ce

qui concerne la dopamine

b)  Pour l'action anti-oxydante énergique du glutathion réduit.

 

 

 

Selon certains Auteurs, l'amélioration observée dans ces cas

serait dû à la capacité chélante du glutathion en ce qui concerne

les métaux toxiques comme par exemple le mercure, qui se

seraient accumulés dans le cerveau (Perlmutter D, Summers

W. K., 2001). 

 

 

Voiur aussi :

Complexe Adiuvantibus

Complexe Immunosol

 

 

Top
Borghiero Roger  | r.borghiero@gmail.com